Dossier Social Etudiant, c’est le moment !

DSE_2014_2015
L’UNEF défend un système de bourses juste, simple et suffisant qui permette à l’ensemble des jeunes de faire les études qu’ils souhaitent alors que la précarité touche nombre d’entre nous et que le salariat étudiant reste la première cause d’échec à l’université.
C’est par l’engagement syndical et la défense de tous les étudiants que nous pouvons arracher des centaines de millions d’euros comme il y a quelques mois.
Toutefois l’investissement n’est toujours pas suffisant et ne compense pas les économies réalisées sur une autre aide, destinée aux familles les plus aisées ayant un enfant étudiant : la demi-part fiscale.
L’UNEF continue de se battre pour que la jeunesse et l’enseignement supérieur soient une priorité des investissements publics, et cela dès maintenant !
Continuer la lecture

Inscriptions nazis à l’Université Toulouse 1 Capitole

L’UNEF Toulouse appelle à la plus grande fermeté envers les auteurs de cet acte indigne.

La section toulousaine de l’UNEF s’indigne des inscriptions nazis commis durant le
week-end du 16 février sur les murs de l’Université Toulouse 1 Capitole, de l’espace des
diversités, du cinéma l’Utopia ainsi que sur le local du Front de Gauche. Slogans
homophobes, croix gammés, propos antisémites : cette recrudescence de l’activité de
l’extrême droite est intolérable et nécessite une réaction au plus vite. Continuer la lecture

Collectif National de rentrée

Le week-end du 12 et 13 octobre, l’UNEF organise son Collectif National de rentrée !

Le principe est simple : des étudiant-es de toute la France se réunissent à Paris pour discuter et débattre de l’activité que l’UNEF a eu ses trois derniers mois, et surtout de celle que l’UNEF devra mener pour les prochains mois : que ce soit sur les retraites, la nouvelle loi pour l’Université, les aides sociales (avec la victoires des bourses) et plein d’autres encore.

Des ateliers-débats seront également organisés pour avoir des discussions sur des thèmes spécifiques comme le régime étudiant de sécurité sociale, la santé des jeunes, l’Histoire de l’UNEF, la lutte contre l’extrême droite, le féminisme, les budgets ..etc.
Le week end sera ponctué de pauses et d’une soirée le samedi soir afin de discuter de manière un peu plus détendue avec tout le monde, tout en buvant un coup ( et rencontrer des étudiant-es venu-es de toute la France)

Les repas du samedi midi, samedi soir et dimanche midi et le transport seront pris en charge.
Une participation de 15€ est également demandée, pour nous aider à faire face à tous les frais.

Si vous souhaitez participer à ce Collectif National, envoyez un mail à unef.tlse@gmail.com ou un sms au 06 27 45 82 80

Maintenons les rattrapages à l’Université Paul Sabatier

Depuis plusieurs mois, l’université Paul Sabatier cherche à supprimer les rattrapages. Les élus de L’UNEF se sont déjà battus à la rentrée en permettant que ce ne soit pas le cas pour cette rentrée et que des groupes de travail soient lancés sur cette question. Nous ne permettrons pas que notre droit à une seconde chance soit supprimé dans l’université. Continuer la lecture

Profession de foi de la liste UNEF et associations étudiantes

Le service public d’enseignement supérieur a subi de lourdes modifications et ressort affaibli par les orientations politiques données durant le mandat de Nicolas Sarkozy : mise en concurrence des établissements, pénurie budgétaire, reculs démocratiques…. En concentrant la majeure partie des moyens sur un petit nombre d’étudiants, le gouvernement sortant a préféré l’élitisme universitaire à la réussite de chacun. Pour la première fois depuis 40 ans, la part des enfants issus des milieux populaires dans l’enseignement supérieur est en baisse. Continuer la lecture

Une taxe sur notre santé PAS QUESTION !

Cliquez ici pour signer la pétition (unef.fr/sante)

Taxes, franchises médicales, déremboursements, augmentation du prix de l’affiliation à la sécu… depuis 2007, le gouvernement a décidé de financer ses économies en faisant payer plus cher les étudiants qui veulent se soigner. A l’heure actuelle, lorsqu’un étudiant dépense 2€ en soins, la sécurité sociale ne lui en rembourse que 1€. Insuffisamment remboursés, les étudiants doivent en plus subir une double peine en supportant de nouvelles taxes sur leur santé. Ainsi, pour 100€ dépensés en soins, ce sont 13€ qui vont directement dans les poches de l’Etat. La nouvelle taxe décidée dans le cadre du plan de rigueur va encore aggraver cette situation. Injuste, inefficace et dangereuse, cette taxe risque de faire de l’accès à la santé un privilège que la majorité des étudiants ne pourront plus se payer. Pourtant, tout le monde ne subit pas la rigueur de la même façon. L’industrie pharmaceutique par exemple affiche des bénéfices records cette année (plusieurs milliards d’euros) sans que le gouvernement ne la mette à contribution. Faire payer plus les étudiants au risque de voir leur santé se dégrader et préserver les plus riches, c’est le choix que le gouvernement a fait avec sa nouvelle taxe. Continuer la lecture

Face à la crise, priorité à l’éducation !

La crise économique n’est pas seulement une histoire de dettes, de AAA ou de règle d’or. Pour nous, la crise c’est avant tout plus de difficultés au quotidien et plus d’inquiétudes pour notre avenir.

Avec 25% de chômage chez les jeunes, le diplôme est devenu une arme indispensable pour espérer trouver un emploi à la hauteur de nos attentes, faire des projets de vie mais aussi tirer l’ensemble de la société vers le haut.

Plutôt que de faire le pari de l’avenir en garantissant à chacun d’entre nous un droit aux études, le gouvernement préfère engager le pays sur la voie de la rigueur et de l’austérité. Faire des économies sur l’éducation, c’est renoncer à préparer notre génération à faire face aux difficultés qui s’annoncent.

Le choix de la rigueur nous conduit dans une impasse. La réponse à la crise, c’est notre éducation.

Pour que l’université redevienne un lieu où chacun puisse apprendre, se former et obtenir un diplôme reconnu sur le marché du travail, les étudiants mèneront trois combats prioritaires. Continuer la lecture