Paul Sabatier : l’université vote un plan d’austérité budgétaire sans précédent

Le mercredi 28 septembre le conseil d’administration de l’université Paul Sabatier a voté en faveur d’un plan de redressement qui comprend notamment le gel de 200 postes et la suppression de 1 500 heures de cours en présentiel. Ces mesures d’austérité viendront s’ajouter aux difficultés déjà existantes sur l’université : locaux dégradés, capacités d’accueil restreintes mises en place à l’entrée de la L1, diminution du nombre d’heures de cours en TD & TP, amphis bondés, emplois du temps surchargés sur une seule journée…

 

L’université Paul Sabatier accueille près de 31 000 étudiant-e-s

un chiffre en constante augmentation d’année en année. L’Etat refuse pourtant de compenser cette augmentation : l’allocation budgétaire par étudiant-e était de 9 900 € en 2012, elle n’est plus que de 9 100 € en 2016.

 

Face à ce désengagement de l’Etat, la réponse de l’université a été le vote d’un plan de redressement qui comprend entre autre le gel de 200 postes et la suppression de 1500 heures de cours en présentiel. L’UNEF s’est opposée à cette mesure qui va dégrader nos conditions d’études et ne permettra pas de répondre à l’augmentation des effectifs sur les prochaines années. En ce sens, l’UNEF soutient la grève des personel-le-s  et enseignant-e-s de l’université qui a eu lieu cette semaine et appelle l’ensemble des étudiant-e-s à se mobiliser pour défendre leurs conditions d’études.

 

Une campagne d’information et de sondage sera effectuée cette semaine auprès de l’ensemble des étudaint-e-s.

 

Nous revendiquons :

  • le retour des TP & TD supprimés en L1
  • un investissement de 6 millions d’euros à destination de l’embauche de personel-le-s administratifs/ves et des licences les plus en difficulté
  • une augmentation des capacités d’accueil en L1, notamment STAPS SDV et SDT
  • un plan de rénovation des locaux
  • la garantie d’une pause méridienne dans l’ensemble des filières

L’Université Paul Sabatier refuse de voter son budget !

Ce lundi 15 décembre 2014 le conseil d’administration de l’université Paul Sabatier devait voter son budget. Au même moment a eu lieu un rassemblement devant le CA contre l’austérité dans le budget de l’enseignement supérieur, rassemblement organisé par l’intersyndicale de l’UPS. Le rassemblement a pu entrer dans le CA afin d’exprimer les inquiétudes des personnels et étudiants sur un budget de l’université largement insuffisant et a appelé à voter contre le budget ou à le reporter. Le rassemblement a laissé le CA débattre du budget. Le CA de l’UPS a décidé à l’issue de ces débats de reporter le vote de ce budget car insuffisant et par manque de garantie de la part de l’Etat.

Report du budget de l’université : un signal politique fort

Le CA de l’UPS, par ce report du vote du budget, en accord avec la mobilisation de l’université, envoie un signal politique fort au gouvernement sur le manque de moyens à l’université Paul Sabatier. Le CA a joint à cette décision une motion (ci-joint en bas de l’article).

En effet depuis les dernières semaines nous avons assisté à un aller-retour du gouvernement sur le budget des universités : l’annonce d’un budget en baisse par rapport à l’inflation, le vote des députés qui ampute de 70 millions d’euros le budget de l’ESR et l’annonce de François Hollande de revenir sur cette coupe budgétaire jette un flou sur la priorité de ce gouvernement.

Une mobilisation toulousaine qui prend de l’ampleur :

Après l’envahissement du CA budgétaire de l’IEP de Toulouse, le vendredi 5 décembre, par des étudiants, pour protester contre la hausse des frais d’inscription, l’envahissement du CA budgétaire de l’université Jean Jaurès contre le désengagement de l’état et le report du vote du budget de Paul Sabatier, aujourd’hui, la situation budgétaire des établissements publics de la ville de Toulouse est de plus en plus tendue.

L’UNEF demande au rectorat de répondre aux revendications des mobilisations des étudiants et des personnels sur les questions budgétaires des établissements publics de Toulouse.

L’UNEF demande un investissement dans le budget de l’ESR pour les universités toulousaines en particulier pour l’UT2, l’UT3 et l’IEP.

Motion voté à l’unanimité lors du CA de l’université sur le report du vote

L’UNEF dénonce une sélection illégale à l’entrée de l’université Toulouse 3 – Paul Sabatier !

Alors que l’année universitaire touche à sa fin et que les lycéens vont s’inscrire dans l’enseignement supérieur l’UNEF Midi-Pyrénées relève une information particulièrement inquiétante sur la mise en place de sélection illégale à l’entrée de l’université Toulouse 3 – Paul Sabatier.  Continuer la lecture

Maintenons les rattrapages à l’Université Paul Sabatier

Depuis plusieurs mois, l’université Paul Sabatier cherche à supprimer les rattrapages. Les élus de L’UNEF se sont déjà battus à la rentrée en permettant que ce ne soit pas le cas pour cette rentrée et que des groupes de travail soient lancés sur cette question. Nous ne permettrons pas que notre droit à une seconde chance soit supprimé dans l’université. Continuer la lecture