Paul Sabatier : l’université vote un plan d’austérité budgétaire sans précédent

Le mercredi 28 septembre le conseil d’administration de l’université Paul Sabatier a voté en faveur d’un plan de redressement qui comprend notamment le gel de 200 postes et la suppression de 1 500 heures de cours en présentiel. Ces mesures d’austérité viendront s’ajouter aux difficultés déjà existantes sur l’université : locaux dégradés, capacités d’accueil restreintes mises en place à l’entrée de la L1, diminution du nombre d’heures de cours en TD & TP, amphis bondés, emplois du temps surchargés sur une seule journée…

 

L’université Paul Sabatier accueille près de 31 000 étudiant-e-s

un chiffre en constante augmentation d’année en année. L’Etat refuse pourtant de compenser cette augmentation : l’allocation budgétaire par étudiant-e était de 9 900 € en 2012, elle n’est plus que de 9 100 € en 2016.

 

Face à ce désengagement de l’Etat, la réponse de l’université a été le vote d’un plan de redressement qui comprend entre autre le gel de 200 postes et la suppression de 1500 heures de cours en présentiel. L’UNEF s’est opposée à cette mesure qui va dégrader nos conditions d’études et ne permettra pas de répondre à l’augmentation des effectifs sur les prochaines années. En ce sens, l’UNEF soutient la grève des personel-le-s  et enseignant-e-s de l’université qui a eu lieu cette semaine et appelle l’ensemble des étudiant-e-s à se mobiliser pour défendre leurs conditions d’études.

 

Une campagne d’information et de sondage sera effectuée cette semaine auprès de l’ensemble des étudaint-e-s.

 

Nous revendiquons :

  • le retour des TP & TD supprimés en L1
  • un investissement de 6 millions d’euros à destination de l’embauche de personel-le-s administratifs/ves et des licences les plus en difficulté
  • une augmentation des capacités d’accueil en L1, notamment STAPS SDV et SDT
  • un plan de rénovation des locaux
  • la garantie d’une pause méridienne dans l’ensemble des filières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *