Un coup d’arrêt au déménagement de Sciences-po Toulouse : La mairie contre l’intérêt des étudiants !

Alors que les travaux pour déménager Sciences-po Toulouse , prévus depuis des années étant donné la vétusté des bâtiments qui ne permettra plus d’accueillir d’étudiants dès la rentrée 2016, au bâtiment du Bazacle sur le quai Saint Pierre devaient commencer en août avec un budget et un calendrier précis , la Mairie de Toulouse s’est opposée à ce projet dans les négociations, aboutissant ainsi à la non délivrance du permis de construire par la préfecture ce mercredi 17 juillet.

                        Des solutions de replis proposées mais….

Les propositions émises par la mairie ne sont pas viables ni préparées. Toute la procédure administrative doit de fait repartir à zéro, uniquement des solutions temporaires sont proposées qui en plus d’avoir un coût élevé ne règle pas la problème de l’emplacement de Sciences-po Toulouse sur du long terme, mais vient précariser les conditions d’études des étudiants et dégrader l’image de l’établissement. Si le projet de déplacement à la manufacture des Tabacs, avec les autres étudiants de l’Université Toulouse I Capitole était effectué, il n’est pas assuré  que le nombre de salles de TD soit suffisant pour accueillir les étudiants de l’IEP, venant ainsi encore précariser leur encadrement et la qualité finale de leur diplôme.

                        Une décision incompréhensible.

Le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a émis un avis négatif à la construction du bâtiment estimant  que « le nouveau bâtiment à construire n’est pas en adéquation avec le patrimoine de ce quartier », alors que le projet avait reçu un avis très favorable de l’architecte des bâtiments de France.

Nous ne comprenons pas la position de la mairie, en effet quand l’actuel maire était dans l’opposition et siégeait au sein de la communauté urbaine, cette dernière a adopté à l’unanimité, donc avec la voix de l’actuel maire. Le projet de déplacement de Sciences-po au Bazacle, pose ainsi l’interrogation sur la cohérence de ce choix.

                       Le maire ne tient pas compte de l’intérêt des étudiants !

L’UNEF ne comprend pas cette décision d’opposition à ce projet, précarisant ainsi les conditions de travail des étudiants, le déplacement de Sciences-po au Bazacle répondait, en plus des questions de sécurité, à des questions de décence, les températures dans l’ancien bâtiment pouvaient descendre sous les 15°C durant l’hiver.

L’UNEF sera ferme sur l’avenir des étudiants de l’IEP tant que le flou général autour du projet persistera.

L’UNEF attend des garanties et des annonces rapides des pouvoir plublic concernant l’avenir de l’IEP de Toulouse, sinon les étudiants de l’IEP prendront leur responsabilité à la rentrée.

Retrouver notre Communiqué de presse ici: CP UNEF – IEP 18-07-2014

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *