L’UNEF dénonce une sélection illégale à l’entrée de l’université Toulouse 3 – Paul Sabatier !

Alors que l’année universitaire touche à sa fin et que les lycéens vont s’inscrire dans l’enseignement supérieur l’UNEF Midi-Pyrénées relève une information particulièrement inquiétante sur la mise en place de sélection illégale à l’entrée de l’université Toulouse 3 – Paul Sabatier. 

L’université Toulouse 3 – Paul Sabatier empêche certains bacheliers de s’inscrire en première année de licence STS (Science Technologies et Santé) et licence STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives). Une nouvelle procédure censée améliorer l’orientation des lycéens des BAC Technologiques et Professionnel oblige à effectuer un entretien téléphonique lors de leur préinscription sur Admission Post-Bac (APB). Suite à une série de problèmes et par manque de temps cet entretien n’a pas pu être effectué par un grand nombre de lycéen. Les lycéens n’ayant pas pu passer leur entretien téléphonique se retrouvent actuellement dans l’impossibilité de valider leur inscription à l’université.

L’UNEF rappelle avec fermeté l’obligation d’accueillir en première année de licence tout titulaire du Baccalauréat. Cette procédure empêchant les lycéens de s’inscrire à l’université est illégale ! Aujourd’hui ce sont près de 400 lycéens qui sont dans cette situation ! Si l’université Paul Sabatier ne permet pas dans le plus bref délai à l’ensemble des lycéens de s’inscrire, l’UNEF assumera ses responsabilités et fera tout ce qui est en son pouvoir afin de faire respecter la loi dans les universités.
De plus nous appelons l’ensemble des lycéens et parents d’élèves, se trouvant dans cette situation, à nous contacter par téléphone au 06 51 34 90 91 ou par mail à unef.tlse@gmail.com.

 

Ci-joint notre communiqué de presse: ici

Une réflexion au sujet de « L’UNEF dénonce une sélection illégale à l’entrée de l’université Toulouse 3 – Paul Sabatier ! »

  1. Et que dire de la fac d’éco de Toulouse, qui trie à tous les étages et même visiblement en L1 maintenant. Quant à réintégrer une L2 après 2 années de prépa ECE (2 années validées par 120 ECTS, mais visiblement c’est une médaille en chocolat), c’est mission impossible.
    Et tout ça dans l’opacité la plus totale.
    On assiste de fait à une privatisation de la fac d’éco pour en faire une école d’élite.
    Avez-vous mené des actions à ce sujet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *