Une victoire de plus : la compensation annuelle à UT1 !

L’UNEF obtient de nouveaux droits pour les étudiants !

         Après de nombreuses victoires telles que la suppression des matières sauteuses, la diminution du nombre d’étudiants en groupe de TD (travaux dirigés) ou encore la mise en place d’une passerelle permettant aux étudiants ayant obtenu la moyenne en première année de médecine de se réorienter plus facilement en accédant directement à une seconde année de droit, l’UNEF obtient la compensation annuelle à l’Université Toulouse 1 Capitole. Ce dispositif permettant à un étudiant de compenser deux semestres consécutifs n’était en effet plus applicable aux étudiants de cette université depuis le passage au système LMD (licence, master, doctorat). Dorénavant, un étudiant qui a par exemple 12/20 à un semestre et 8/20 à l’autre obtient une moyenne générale de 10/20 sur l’année universitaire et valide ainsi ses deux semestres. Cela permet de prendre en compte la progressivité de l’étudiant et de l’évaluer sur l’ensemble de l’année universitaire.

       Cette victoire est due aux efforts de l’UNEF qui, après des années de bataille, a obtenu au niveau national la réouverture de l’arrêté licence régissant toutes les modalités d’examen et pu rendre cette revendication obligatoire dans toutes les universités de France. La réforme de la licence étant acquise, l’UNEF s’est mobilisée pour faire respecter cette loi dans l’établissement d’UT1. Le retour de la compensation annuelle à l’Arsenal vient finalement d’être voté, d’abord au CEVU (Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire) puis au CA (Conseil d’Administation) dans lesquels les élus UNEF mettent tout en œuvre pour défendre vos droits. Les étudiants de L1, L2 et L3 pourront donc bénéficier dès cette année universitaire de cette mesure !

Il faut d’ailleurs rappeler que le  programme de l’UNEF lors des dernières élections en conseils centraux de l’université plaçait la compensation annuelle comme revendication prioritaire. L’UNEF prouve donc qu’elle remplit les missions qui lui ont été données par les étudiants qui l’ont majoritairement soutenue lors de ces élections et ce malgré l’opposition de la présidence de l’université. En effet, celle-ci dénonçait une dévalorisation des diplômes due à la compensation annuelle alors même que les étudiants de la meilleure université de droit de France Paris II Assas et d’autres universités prestigieuses telles que Bordeaux en bénéficiaient. L’UNEF était la seule à revendiquer la compensation annuelle à l’Arsenal. Avec cette victoire, elle démontre donc qu’elle est l’organisation étudiante la plus à même de défendre les étudiants.

 Une victoire qui en appelle d’autres !

        Cependant, l’UNEF ne se contente pas de cette avancée. Elle continue notamment la campagne sur les remboursements de frais d’inscriptions des étudiants non boursiers puisque  le président de l’université a la possibilité d’en exonérer 10% de ses étudiants. L’UNEF vient d’ailleurs de voter l’élargissement des critères d’exonération de frais d’inscriptions à l’université, permettant ainsi à un plus grand nombre d’étudiants d’être remboursés ; cela sera notamment le cas des étudiants qui sont contraints d’abandonner leurs études en cours d’année en raison d’un motif grave et qui ne pouvaient, auparavant, être remboursés.

L’UNEF va aussi continuer à défendre la position selon laquelle il faut instaurer plus de cours en petits groupes pour les étudiants d’UT1, notamment dans la filière droit dans laquelle les étudiants ne suivent que deux cours de ce type par semestre. En effet, les cours magistraux ne permettent pas une bonne compréhension du cours puisqu’ils ne permettent pas véritablement d’échanger avec le professeur, de poser des questions, de revoir un point précis non compris ou même d’acquérir une bonne méthode de travail. C’est pourquoi il est indispensable de privilégier les cours en petits groupes pour que ceux-ci soient plus interactifs. L’échec d’un étudiant à l’université s’explique très souvent par le fait qu’il soit « noyé » dans des cours en amphithéâtre sans pouvoir être un minimum encadré. Le taux d’encadrement dans les universités de France reste en effet le plus faible d’Europe et la réforme de la licence ne permet pas de pallier à ce problème. C’est pourquoi l’UNEF se bat dans chaque université pour améliorer les conditions d’études des étudiants.

      Cependant, la réforme de la licence, en plus d’instaurer la compensation annuelle, interdit les notes éliminatoires en licence. Avant la réforme, beaucoup d’universités mettaient des notes éliminatoires, interdisant aux étudiants, quelque soit la moyenne obtenue sur l’ensemble du semestre, de le valider si ils obtenaient moins d’une certaine moyenne à une de leur UE (unité d’enseignement). Ces notes-planchers constituaient une véritable atteinte à l’évaluation générale du niveau de l’étudiant et certains étudiants ayant une moyenne élevée pouvaient redoubler plusieurs fois à cause d’une seule mauvaise note. C’est pourquoi la suppression des notes éliminatoires était une autre revendication phare de l’UNEF.

       Le syndicat étudiant va donc continuer à défendre les droits étudiants à l’Arsenal en demandant la suppression de la note-plancher de 8/20 pour accéder aux rattrapages. L’université met en effet en place une sélection par l’échec via cette note-plancher. Il est donc nécessaire de réagir. De plus, la suppression de cette note-plancher permettrait aux étudiants n’ayant pas obtenu la moyenne d’être face à une véritable session de rattrapage et non plus face au système actuel de rattrapage qui ne constitue pas une réelle seconde chance de réussir pour les étudiants.

 Pour obtenir la suppression des notes planchers et permettre un accès à tous aux rattrapages, viens signer la pétition de l’UNEF !

2 réflexions au sujet de « Une victoire de plus : la compensation annuelle à UT1 ! »

  1. bonjour,
    j’ai appris la bonne nouvelle concernant la compensation des semestres a UT1 mais nous n’avons eu aucune informations, aucune modification de nos arretes d examen … cela sera t il en vigueur pour cette année ?

  2. Bonjour, est-ce qu’en master 2, Toulouse 1 peut ne pas compenser les notes et instaurer des notes éliminatoires (particulièrement en éco). Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *